Archives de
Catégorie : Presse

La liste « Luz ensemble » présentée

La liste « Luz ensemble » présentée



Alain Lescoules a présenté « officiellement » sa liste. Celle-ci est presque entièrement composée de nouveaux en dehors de lui et de Babet Pourtet, 5 étant néanmoins dans la liste de Luz au cœur lors des élections précédentes. Y figure donc aussi Faustine Estrade, Bernard Laporte, Nathalie Tristan, Roger Souberbielle, Didier Castagné, Christine Prissé, Marie Lafargue, Michel Pelegry, peut être moins connu mais une pointure, Bernard Dhoudain, François Hèche, Laure Stocker, Catherine Sesqué, Christian Capdevielle. Alain Lescoules n’avait pas décidé dans un premier temps de se représenter après un mandat difficile où l’opposition a été mise sur la touche. Il déclare : « Je ne voulais en effet pas d’une nouvelle candidature qui je le redoutais, serait présentée ou perçue comme celle de la revanche.
J’ai changé d’avis dès 2019 pour deux raisons essentielles : La première a été l’obligation dans laquelle s’est trouvée la municipalité actuelle de fusionner avec Cauterets dans l’objectif d’une fusion des deux régies municipales, alors que le rejet farouche de ce rapprochement avait été le fer de lance du programme électoral de Laurent Grandsimon.
Je le savais, je l’avais défendu et dit, ce rapprochement était inéluctable… La commune a perdu beaucoup de temps et se trouve désormais en position de faiblesse…
La seconde a été l’opportunité de réunir autour de moi une équipe renouvelée, équilibrée et incroyablement complémentaire… sans cette belle équipe, je ne me serais pas représenté.
Très rapidement, nous nous sommes retrouvés sur une évidence. Luz avait besoin d’apaisement, d’une campagne paisible d’où l’origine du nom de la liste « Luz, ensemble ! ».
La grande différence de programme avec Laurent Grandsimon est sans doute l’emplacement de la maison de santé, sujet essentiel qui intéresse tant les Luzéens que la vallée elle-même « à concrétiser le plus rapidement possible ». La réhabilitation de l’ancienne gendarmerie pour ce faire étant jugée trop chère (2, 7 millions) et peu pratique (ascenseurs), cette nouvelle structure se fera ailleurs, le vieux bâtiment étant réhabilité en appartement accessible à la propriété. ». L’accent a été mis aussi sur plus de démocratie locale.
Ph.L.
Philippe LEBLANC

La Dépêche du Midi 27/02/2020